Google, Meta et Netflix devraient-ils aider à payer les réseaux télécoms ? Pourquoi pas, dit Vestager de l’UE

Des géants de la technologie tels que Google, Meta et Netflix pourraient devoir supporter une partie du coût du réseau de télécommunications européen, a déclaré lundi la chef du numérique de l’Union européenne, Margrethe Vestager, à la suite de plaintes d’opérateurs de télécommunications européens.

« Je pense qu’il y a une question que nous devons examiner avec beaucoup d’attention, et c’est la question de la contribution équitable aux réseaux de télécommunication », a déclaré Vestager lors d’une conférence de presse.

« Parce que nous voyons qu’il y a des acteurs qui génèrent beaucoup de trafic qui permet ensuite à leur entreprise mais qui n’ont pas réellement contribué à permettre ce trafic. Ils n’ont pas contribué à permettre les investissements dans le déploiement de la connectivité », a-t-elle déclaré.

« Et nous sommes en train de comprendre en profondeur comment cela pourrait être activé », a déclaré Vestager, ajoutant qu’elle examinait l’évolution du trafic de données au fil du temps et celle liée à la pandémie de COVID-19.

Les entreprises de médias sociaux, les services de streaming et les géants du commerce en ligne s’appuient sur Internet et les réseaux de télécommunications fixes ou mobiles pour atteindre leurs clients. Parce qu’ils doivent fonctionner au-dessus des infrastructures existantes, ils sont communément appelés OTT (over-the-top).

Les entreprises de télécommunications soutiennent que, puisque les services fournis par ces OTT génèrent de plus en plus de trafic et de données, ce qui nécessite des investissements pour moderniser les réseaux, ces coûts devraient être partagés plus équitablement.

« Les opérateurs de réseaux ont investi plus de 500 milliards d’euros au cours des 10 dernières années dans le développement de leurs réseaux de télécommunications fixes et mobiles en Europe. Mais chacun y contribue-t-il équitablement ? » a déclaré lundi le groupe de pression des télécoms ETNO dans un communiqué.

Ce publié une étude montrant que Meta, Alphabet, Apple, Amazon, Microsoft et Netflix représentaient plus de 56% de tout le trafic mondial de données l’année dernière.

L’étude indique qu’une contribution annuelle de 20 milliards d’euros aux coûts de réseau des géants de l’internet pourrait donner un coup de pouce de 72 milliards d’euros à l’économie de l’UE. Les membres d’ETNO incluent Deutsche Telekom et Orange.

Google, Meta et Netflix n’ont pas pu être joints dans l’immédiat pour commenter.

Vestager, cependant, a fait fi des appels de l’industrie des télécommunications à assouplir les règles de fusion de l’UE pour permettre une plus grande consolidation.

« Le problème est que les arguments que nous entendons, comme le besoin d’échelle pour investir, ne sont pas nouveaux », a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *